Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 12:38

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
 

 

Q : Est-ce que le mort sera récompensé par la lecture du Coran que l’on fait sur lui de cette manière : chacun des voisins ou des amis du mort vient lire une partie du Coran sans rétribution et à la fin de la lecture, il offre la récompense de cette lecture au mort et il fait des invocations pour ce dernier ?

Je souhaite un éclaircissement et je vous remercie, sachant que j’ai entendu certains savants dire que c’est interdit, d’autres que c’est fortement déconseillé et d’autres enfin que c’est permis.

 

R : Cet acte et ceux qui lui ressemblent n’ont pas de fondement, ni de trace dans la pratique du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, ni chez ses Compagnons, qu’Allah les agrée. Au contraire, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

 

« Quiconque accomplit un acte n’ayant pas de fondement dans notre religion, son acte sera rejeté. »1

 

Dans les Sahîh d’Al-Bukhârî et de Muslim, selon cÂ’îcha, qu’Allah l’agrée, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

 

« Quiconque invente dans notre religion, ce qui lui est étranger, son invention sera rejetée. »2

 

Dans Sahîh Muslim, selon Jâbir, qu’Allah l’agrée, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, disait dans son sermon du vendredi :

 

« Certes, la meilleure parole est le Livre d’Allah, la meilleure pratique est celle de Muhammad, prière et salut d’Allah sur lui, et les pires des choses sont les inventions et chaque innovation est un égarement. »3

 

An-Nassâ’î rajoute avec une chaîne de rapporteurs authentique :

 

« Et chaque égarement mène en Enfer. »4

 

Par contre, l’aumône et les invocations pour le mort lui sont bénéfiques, conformément au consensus des musulmans. Et à Allah appartient la réussite et s’est de Lui dont nous implorons l’aide.


    *

      Fatwa de cheikh Ben Baz.
    *

      Kitâb ud-Dacwa


___________________

1 Muslim dans son Sahîh dans le chapitre des jugements (18 /1718), Al-Bukhârî, sans chaîne de rapporteurs, en émettant des doutes sur son authenticité, dans son Sahîh.

2 Al-Bukhârî dans le chapitre de la réconciliation (2697), Muslim dans le chapitre des jugements (1718).

3 Muslim dans le chapitre du vendredi (867).

4 An-Nassâ’î dans le chapitre des deux fêtes (3/188-189).
 
Source: http://www.fatawaislam.com/index.php?option=com_content&task=view&id=974&Itemid=43

Partager cet article

Published by Muslim-Makkah - dans Fawta (Questions-Reponses)
commenter cet article

commentaires